lundi 29 juin 2015

Présentation de l'article d'Olivier Douville sur Beckett et Anzieu



Article d’Olivier Douville sur les liens entre Didier Anzieu et Samuel Beckett, sur les liens entre l’œuvre d’Anzieu et l’œuvre de Beckett 
Du vivant de Beckett, Anzieu écrit plusieurs articles sur son œuvre. Après la mort de Beckett, Anzieu écrit un livre sur son œuvre.
«Beckett vivant, j’ai pu écrire sur lui seulement quelques articles…» 
Travail d’Anzieu sur quatre points :
*Projection de l’espace du corps,
*Elaboration sur les images corporelles
*Construction identitaire et le Moi-Peau
*Modalités du transfert et nature du transférable
Anzieu analysé par Lacan puis par Georges Favez (mari de Juliette Favez-Boutonnier),  Beckett analysé par Wilfred Bion 
Selon Anzieu, Beckett avait peur de la chute, Bion avait peur du vidage
Anzieu admire trois personnalités : Beckett, Bion et Bacon, «trois B., la trinité que je révère» 
Bion a été pour Beckett un «contenant de l’angoisse, de la boue, de la nuit, de la haine»
Anzieu fils de l’Aimée de Lacan, opposant de Lacan, ignoré, méprisé, craint par les petits dévôts des orthodoxies lacaniennes 
Selon Anzieu, la vie psychique est une affaire de relations entre des surfaces, théorie des surfaces en topologie.
«Le plus profond, c’est la peau» selon Paul Valéry 
Selon Douville, «relire aujourd’hui Anzieu avec Beckett et Beckett avec Anzieu, éclaire le rapport à la littérature propre au psychologique et au psychanalytique».
Selon Douville encore, «la cure est le lieu où peuvent être accueillis des sujets pour lesquels des étayages entre scène primitive, roman familial, mythe individuel sont difficiles ou empêchés». 
Douville cite 
*Michel de M’Uzan
*Jean-Bertrand Pontalis
*Gilles Deleuze (l’épuisé, critique et clinique) 
Lire citations de Beckett par Anzieu et Douville
Bion a contenu la détresse et la peur du vide de Beckett, tout comme Lacan et Favez l’ont fait avec Anzieu.
Le travail sur la littérature, le théâtre, permettent de symboliser les difficultés vécues par le sujet dans son rapport avec les autres, avec le monde. Les mécanismes de défense dans l’œuvre de Beckett sont notamment l’humour pour accepter l’angoisse de l’existence, l’angoisse de l’absurde, la sublimation par l’écriture, le travail analytique pour reconstruire des images peut-être pas bien construites ou déconstruites.
Les échanges entre les points de vue permettent un étayage, un travail psychique dans une chaîne qui va de Bion à Beckett en passant par Lacan, Anzieu, Favez, puis Douville. 
Une cinquantaine de livres ont été écrits par des auteurs divers sur l’œuvre de Samuel Beckett. Didier Anzieu a eu une fille avec la psychanalyste Annie Anzieu : Christine qui est aussi psychanalyste et pédopsy.
Didier Anzieu (1923-1999), fils de Marguerite Anzieu, le cas Aimée de Lacan dans sa thèse de médecine, «De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité», lui-même en analyse avec Lacan. Lorsque Anzieu était chez Lacan, celui-ci ne savait pas qu’il était le fils de Marguerite. De même, Anzieu ne savait pas que Lacan avait analysé sa mère. 
Auteur de plusieurs livres dont un livre important, « le Moi-Peau », et une vingtaine d’autres ouvrages de psychanalyse.
Samuel Beckett, écrivain, poète, dramaturge irlandais d’expression française et anglaise (Prix Nobel de littérature)(1906-1989)
*Environ 45 œuvres en français 
*Environ 55 œuvres en anglais 
*lecteur d’anglais à l’Ecole Normale Supérieure
*œuvres emblématiques : Molloy (roman), En attendant Godot (théâtre), Fin de partie, Oh les beaux jours…
Théâtre absurde, 
œuvre austère et minimaliste, 
profond pessimisme sur la condition humaine, 
immense entreprise de dérision…                                                                          






                                                               

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire